Libérer l'entreprise avec Isaac Getz


Vous n'êtes sans doute pas passé à côté du documentaire le plus enthousiasmant de ces derniers mois, diffusé sur Arte et consacré au bonheur au travail.

Sujet éminemment d'actualité quand on connaît les résultats du 16e Baromètre du Cegos sur le stress et la qualité de vie dans l'entreprise : jamais le moral des salariés n'était tombé aussi bas que pour cette dernière édition. Seuls 46% d'entre eux sont motivés... contre 58% l'année précédente. Et ce sont 25% d'entre eux qui ont vécu un grave problème psychologique lié au travail !

Ce type de chiffres pourraient sembler révélateurs d'un caprice en cette ère prolongée de crise économique où le chômage est redouté au-delà de tout. Et pourtant, on voit qu'un CDI n'est plus la garantie d'être écarté de problèmes aussi profonds qu'un burnout.

La pyramide de Maslow refait surface, et nous rappelle à quel point les besoins de reconnaissance et d'estime sont importants, une fois les besoins physiologiques et de sécurité assurés.

L'exemple des personnels de Favi ou de Poult, réellement impliqués et motivés dans leur travail, nous prouve que leur fonction et leur salaire d'ouvriers ne les empêche pas d'avoir pleinement conscience de leur rôle dans la gestion de l'entreprise, de leur utilité et de leur capacité à être plus que de simples exécutants.

La faute du mal-être au travail n'est donc pas seulement imputable à un salaire qui serait jugé trop bas, ni même à un travail qu'on pourrait croire inintéressant mais aussi et surtout à la charge de travail et à sa mauvaise organisation.

Alors, si on pouvait redonner à tous l'envie, la motivation, l'entrain, le sens de l'utilité sociale et l'implication dans la réussite de l'entreprise... grâce à un management de l'humain authentique et éthique ?

Un rêve pour la majorité des salariés. Mais une réalité pour un nombre sans cesse croissant d'entre eux à travers le monde.

Le chantre de l'entreprise libérée, Isaac Getz, nous donne ici une brillante vision de ce qui limite et ronge le potentiel humain dans l'entreprise, et de ce qu'il peut suffire de faire quand on a compris sur quels ressorts jouer.

La Direction est certes obligatoirement à l'initiative de telles transformations, mais on peut l'aider à découvrir que ça existe, que ça fonctionne et que c'est rentable pour les entreprises qui se lancent dans la mise en oeuvre d'une telle politique...

#PeoplePower là encore : à vous de jouer pour diffuser ces nouvelles visions et retrouver le bonheur de vous lever le matin pour aller travailler.

derniers écrits...

archives

© 2014-2018 - créé avec par Annick Ohayon

//       site pro        //       mentions légales