Ma face Z...



J'ai eu la chance et le soulagement, il y a quelques mois, de pouvoir enfin poser un mot sur un symptôme que je prenais pour un dysfonctionnement et qui m'a fait vivre en mode atténué (ce que l'on appelle le faux-self) durant des dizaines d'années.


Se sentir différente, avec une puissance au fond de soi qu'on n'arrive pas à maîtriser, une hypersensibilité et une rapidité extrêmes, une sur-adaptabilité à la norme sociale malgré l'ennui immense que l'on y ressent, de multiples centres d’intérêt qui se superposent et se chassent les uns les autres, le besoin d'avoir toujours du grain à moudre... tout cela me taraudait depuis si longtemps...


Et un jour je lis ma description mot pour mot dans un article sur la douance... Je serais donc un zèbre...?! Et puis j'ai rapidement trouvé un gentil "troupeau" au sein d'une prairie sans enclos ni barrière, un lieu de ressources, de réponses et de partage d'expériences sans contraintes ni jugement... La vraie liberté !


Ainsi je découvrais que je n'étais pas seule à fonctionner ainsi et que j'avais aussi le droit d'être moi et d'exprimer qui je suis... Ça a été un choc mais aussi et surtout une libération !


Test ou pas test, si l'on a des doutes, le web regorge d'articles (comme celui-ci) et de sites qui décrivent les caractéristiques des hauts potentiels. Se reconnaître dans ces modes de fonctionnement si particuliers est une véritable révélation, souvent un choc au début parce qu'on ne se voit vraiment pas comme (sur)doué, mais finalement, après une phase d'acclimatation et d'incertitudes, c'est extrêmement libérateur.


Et l'on apprend à apprivoiser ces super-pouvoirs et faire de nos faiblesses apparentes des forces avérées.


Me savoir zèbre, c'est découvrir que ces rayures que je prenais pour des ratures sont en fait... des rayons.

derniers écrits...

archives

© 2014-2018 - créé avec par Annick Ohayon

//       site pro        //       mentions légales